SAINTE CHRISTINE - BOURGNEUF FC : site officiel du club de foot de BOURGNEUF EN MAUGES - footeo

« Parfois, il faut savoir ne pas perdre »

10 septembre 2018 - 19:27

En pleine bourre après sa large victoire à Saint Lambert, la première recevait ce dimanche la Salle Aubry La Poitevinière pour l’ouverture du championnat, dans le groupe E de la Troisième division. Pour notre équipe, il s’agissait d’un vrai test après une montée arrachée au terme de la saison dernière. Le coach Jérémy Moreau avertissait ses joueurs avant le match : « La D3, c’est physique. On va se faire rentrer dedans. C’est maintenant que nous allons voir si nous sommes prêts ». Comme une prédiction, il rappelait aussi : « Il va falloir se jauger. On cherche les 3 points bien sûr mais si c’est dur, il faudra d’abord savoir ne pas perdre ».

Pourtant prévenue, la Joyeuse entrait péniblement dans sa partie. Les vagues bleues déferlaient, profitant d’un milieu de terrain orange et noir un peu long à la détente, et d’une défense brouillonne. Après un quart d’heure de jeu, les visiteurs trouvaient la faille à l’issue d’un cafouillage dans la surface. La sanction condamnait notre équipe à courir rapidement après le score. Alors qu’il aurait dû faire l’effet d’une piqûre énergisante pour nos joueurs, ce premier but agissait d’abord comme un coup de massue. Les gars de la Salle versaient du sel sur la plaie béante, multipliant les excursions dans notre moitié de terrain. Parfois maladroits, parfois mis en échec par un Thierry Plaçais solide, ils ne parvenaient cependant pas à doubler la marque. Mieux que cela, alors qu’elle avait bien du mal à se montrer dangereuse, notre équipe allait égaliser peu avant la mi-temps. Aidé par les hésitations de la défense adverse sur une action visiblement anodine, notre Abélardo glissait sa longue jambe entre le défenseur et le goal et parvenait à pousser le ballon au fond des cages. En plus de courir vite et longtemps, il est malin le garçon. Un athlète complet.

La pause était l’occasion de recharger les batteries et de se remettre dans le match. Ayant repris confiance, le SCBFC attaquait la seconde période avec plus d’agressivité. Emmenée par un Fabien des grands jours et un Manu qui ne faisait pas son âge, tous deux entrés en cours de match, l'équipe gagnait peu à peu la bataille du milieu de terrain (On saluera le coaching intuitif du Président). Malgré une belle claquette de Thierry sur une déviation acrobatique du numéro 9 bleu, nos joueurs obtenaient plus de situations dangereuses que leurs adversaires. Bien regroupée en défense, La Salle Aubry La Poit’ réussissait à conserver le score, profitant parfois de mauvais choix de notre part.  

Au final, la marque n’évoluait pas. Les deux équipes, après avoir livré un âpre combat, partageaient assez logiquement le point du match nul, chacune d’entre elles ayant eu son moment. Un point satisfaisant donc, qui nous montre que nous avons encore beaucoup de travail à faire ensemble.

Interview d’après-match:

Maurice B (Momo pour les intimes, Papa pour les plus proches) nous livre son analyse de la rencontre :

« Nous avons observé un match équilibré, avec deux équipes tactiquement en place. Le 4-2-3-1 mis en place par J. Moreau a permis de fermer progressivement les espaces au milieu de terrain et la permutation opérée en cours de première mi-temps a été bénéfique, plaçant notre ligne de récupération moyenne un peu plus haut sur la surface de jeu… Non je rigole. Tout ça c’est bien joli, mais va falloir vous bouger les fesses bande de mous. Ce qui compte, c’est le PHY-SIQUE. A mon époque, c’était autre chose. On courrait 40 km avec Louis-Paul pour démarrer. Ça nous faisait les pieds ! Ah s’il n’en tenait qu’à moi, je vous courrais après avec une poignée d’orties pour vous faire avancer ». Merci Maurice :)*

* Les propos de Maurice ont été légèrement déformés par la rédaction. Il ne nous en voudra pas. Il sait combien on l'aime. 

Commentaires